Comment savoir si je suis dans une relation abusive?

young african couple having conflict

Marc et Renée étaient mariés depuis 2 ans. Avant leur mariage, Renée avait remarqué que Marc devenait souvent impatient et qu’il lui arrivait de perdre son sang froid. Il lui reprochait aussi d’en être la raison. Parfois, il affichait un comportement possessif, et ne supportait pas que ses amis la contactent au téléphone. Lorsque Renée essayait de lui en parler, il lui disait que tout irait mieux une fois qu’ils seraient mariés. Renée n’en avait jamais parlé à ses parents ou à ses amis.

Cependant, après leur mariage, les comportements bizarres de Marc ne disparurent pas, au contraire ils s’aggravèrent. Il hurlait et abaissait Renée devant ses amis. Il l’a traitait d’incompétente dans la gestion de la maison, il n’était jamais satisfait. Renée se disait que Marc avait probablement raison et qu’elle essaierait de faire mieux la prochaine fois. La situation continua ainsi, jusqu’au jour où Marc la frappa et la poussa au bas de l’escalier. Renée n’avait pas su reconnaitre les signaux d’alertes indiquant que sa relation avec Marc était abusive et malsaine.

La violence psychologique conjugale est toute attaque d’ordre psychologique d’un partenaire envers l’autre. Elle est généralement dirigée contre les femmes. Elle peut arriver à toute personne qui se trouve dans une relation intime, quels que soient son âge, son statut matrimonial, son origine ethnique, sa religion ou son cadre socio-économique. Elle peut arriver dans n’importe quel foyer. Souvent, lorsqu’on se trouve dans une relation, aveuglé par l’amour, il n’est pas facile de faire la différence entre un comportement normal et un comportement abusif. C’est encore plus difficile d’identifier l’abus si le partenaire n’est pas violent physiquement. Malheureusement, les foyers chrétiens ne sont pas à l’abris de ce genre de violence et souvent les enfants en paient aussi le prix. Parfois les femmes chrétiennes se sentent coupables lorsqu’elles vivent une telle situation. En cherchant à sauver leur mariage elles s’oublient et souvent ne cherchent pas l’aide nécessaire avant qu’il ne soit trop tard.

Savoir reconnaitre les signaux d’alertes

Réfléchissez sincèrement sur les points suivants pour identifier si votre relation est sur la bonne pente.

  • Votre partenaire ne vous laisse pas entrer en contact avec vos amis, ou les membres de votre famille
  • Votre partenaire vous dénigre ou vous critique constamment.
  • Votre partenaire vous fait peur, vous intimide, vous culpabilise pour son comportement.
  • Votre partenaire essaie de vous contrôler en vous dictant vos actes et en prenant toutes les décisions
  • Votre partenaire veut que tout doit toujours être fait à sa façon
  • Votre partenaire est jaloux, possessif, il questionne et vérifie vos actes
  • Votre partenaire crie, hurle, vous abaisse devant vos amis, vous dit que vous êtes incompétente ou laide
  • Votre partenaire vous surveille et vous contrôle constamment
  • Votre partenaire détruit vos biens y compris voiture, meubles, vêtements et maison.
  • Votre partenaire refuse de vous donner de l’argent parce que vous refusez les relations sexuelles
  • Votre partenaire critique votre façon de prendre soin de vos enfants, menace de les prendre ou de leur faire du mal
  • Votre partenaire vous empêche de travailler ou de vous former.
  • Votre partenaire nie ou minimise l’abus et essaie de vous blâmer pour ses actions.
  • Votre partenaire menace de vous tuer.
  • Votre partenaire menace de se suicider.

Si vous avez répondu positivement à une ou plusieurs de ces questions, vous êtes probablement dans une relation abusive.

Pour plus d’informations contactez les numéros suivants:

sos

Que dit la Bible à ce sujet

Abus physique, mental et émotionnel sont inacceptables. A plusieurs reprises, l’apôtre Paul conseillait aux maris de manifester de l’amour envers leurs femmes:  »Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles » (Colossiens 3:19)et aussi: Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle(Éphésiens 5:25)

Dans une de ses épîtres, l’apôtre Pierre a exhorté les frères en écrivant:  »Maris, montrer à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. » (1 Pierre 3:7)

Et si nous ne vivons pas dans une relation abusive mais nous connaissons quelqu’un qui vit dans une telle situation, notre responsabilité en tant que disciple du Christ, est d’offrir notre aide et notre réconfort aux opprimés, aux maltraités et aux plus faibles. Dans le livre des Proverbes le conseil suivant nous est donné:  » Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l’indigent. »(Proverbes 31:9). Puis, écoutez ce que l’Éternel nous dit par l’intermédiaire du prophète Ésaïe:  »Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé; faites droit à l’orphelin, défendez la veuve. » (Ésaïe 1:17) Finalement, l’auteur de l’Epitre aux Hébreux nous exhorte en ces termes:  »Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. » (Hébreux 13:3).

Quelles solutions auriez vous proposé à quelqu’un qui vit dans une relation abusive?

Merci de vous exprimer honnêtement en commentant ci-dessous. Et surtout, si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis.Que Dieu vous bénisse…

6 comments

  • Georgette Zorolou

    cet article m’a vraiment fait du bien, nous subissons toujours ces genres de choses.
    à un ami dans cette situation très sincèrement j’essaierai de parler à celui ki abuse, prier pour lui si possible avec lui, s’il ne veut entendre raison au bout d’un certain temps. je demande à l’autre d’arreter la relation le plutot possible.

  • Cyril

    A part la priere, J’aurais suggere aux deux d’aller voir un conseiller conjugal chretien. Et a celui qui abuse j’aurais suggere de voir un professionel de la sante mentale

  • Merci pour cet article intéressant!

  • Azarie Kabwe

    Cet article me rappelle aussi les 2 premières années de mon mariage. Apres avoir surmonté ce genre d’agissement, j’ai aussi compris que la vie conjugale ne peut jamais être vécue sans se communiquer en toute sincérité. Que Marc dise clairement a Renée ce qu’il a dans sa tête au lieu de l’a-merder inutilement car elle en souffre profondément au risque d’attraper de crises. Marc doit avoir une mauvaise compagnie, qu’il examine ses actions et choisisse entre aimer sa femme et suivre les conseils de ses faux amis.

  • jean jacques

    je trouve que l’on incrimine facilement les hommes au lieu de chercher à trouver l’origines des disputes qui conduisent à la violences dont on accusent généralement et principalement les hommes d’en comprendre le mécanisme qui donne à l’homme l’image du grand méchant loup, du diable en personne et à la femme le douceur incarnée, l’ange de l’eternel, mais on oublie de prendre en compte la violence des mots que les femmes profèrent, qu’elles sont principalement à l’origine des principales disputes dans le couple (16 ans de mariage et cinq point de suture sur la lèvre inférieur) je suis un homme chrétien qui sait ce que peut faire une femme chrétienne en termes de violence conjugale; cela est injuste.
    malheureusement toutes les lois sont faites et les dispositifs d’aide sont en faveur de la femme et rien ne fait pour un homme battu et victime des violences psychologique et mentales. Un tel homme humilier, insulté devant ses enfant (15 ans, 13 ans 9 ans), non crédible face à la police; la Bible même protège la veuve et l’orphelin et n’offre aucune protection pour l’homme victime. mais charge l’homme plus que la femme d’obligations et des devoirs. Et en retour l’homme n’a comme récompense des insultes, des propos blessants et dévalorisants venant de sa femme.

    • Merci pour ce commentaire. J’ai pu y lire votre sincérité et je crois que ce que vous dites est vrai… Bien que nous entendons plus souvent parler des abus faites sur les femmes par les hommes, nous n’ignorons pas les abus causés par certaines femmes sur leur maris. En écrivant cet article, je ne m’adressais pas spécifiquement aux femmes victimes des abus domestiques mais j’adressais en général les abus psychologiques rencontrés par n’importe quel partenaire dans le couple…

      Si vous avez besoin de quelqu’un à qui parler, je vous prie de nous contacter en nous écrivant sur info@lefoyerchretien.com

      Que Dieu vous bénisse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *