Quelle doit être mon attitude à l’égard de mon conjoint incroyant?

"Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie." (Proverbes 31:12)
« Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie. » (Proverbes 31:12)

Mon foyer n’a jamais été parfait, mais nous vivions une vie paisible. Récemment, j’ai fait connaissance avec le Christ et je l’ai accepté comme mon Sauveur personnel. Depuis lors, ça ne va pas trop bien dans mon foyer. Chaque semaine, lorsque nous voulons nous rendre à l’église, mon mari trouve toujours un prétexte pour nous retenir à la maison. Il craint qu’avec ma conversion, je ne prendrai plus soin de lui, de nos enfants et de notre maison comme avant. Je pensais qu’en devenant chrétienne j’allais pouvoir finalement être heureuse.

Bien que le scénario décrit plus haut n’arrive pas à tous les couples mixtes, il est assez fréquent. Par exemple, une jeune femme chrétienne fréquente un non chrétien. Tout va bien pendant l’amitié et la période des fiançailles, mais quelques mois après le mariage, ils réalisent que leur divergence sur le plan spirituel creuse un fossé dans leur union. D’un autre côté, une femme se convertit au christianisme, son mari incroyant change et devient hostile. Il ne veut même pas que sa femme prie avec les enfants et lui rend la vie difficile. Quelle doit être alors l’attitude de cette personne à l’égard de son conjoint incroyant?

Bien que la culture mondaine tende à suggérer le divorce au moindre petit problème, une épouse qui craint l’Éternel sait que le mariage est sacré et qu’elle doit se soucier du bien être spirituel de son conjoint. Parce qu’il n’est pas chrétien, cela ne veut pas dire que la femme doit divorcer. Au contraire il faut que l’épouse témoigne par sa conduite pour le gagner au Christ. Même si le mari n’est pas chrétien, l’épouse doit continuer à le respecter, à lui être soumise, à satisfaire ses besoins physiques et sociaux comme elle le ferait envers un conjoint croyant.

Pour être un bon témoin auprès de son mari, l’épouse doit éviter de le harceler. Certaines femmes pensent qu’elles doivent  »enseigner » toute la journée pour pousser le mari à la conversion. Il faut laisser le Saint Esprit faire ce travail. Elle doit aussi éviter d’être une pierre d’achoppement par sa conduite. A-t-elle une attitude qui attire ou une attitude qui repousse son mari? Est-elle sincère, i.e. est-elle la même personne à la maison ou à l’église? Prend t-elle des airs supérieurs depuis sa conversion?

Une attitude chrétienne envers un mari non chrétien pourra l’influencer à chercher le Christ. Le conseil suivant s’applique encore aux femmes d’aujourd’hui qui se trouvent dans une relation avec un conjoint incroyant: « Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes. » (1 Pierre 3:1)

Si vous avez été béni par cet article je vous invite à le partager avec vos amis. Vos commentaires seront aussi grandement appréciés. Que Dieu vous bénisse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *