Qu’y a-t-il dans ta main? Gérer ses finances selon les principes divins (2ème partie)

Young businessman stacking coins at desk against black background

«Garde-toi de dire en ton cœur: Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses. Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a jurée à tes pères.» (Deutéronome 8:17,18)

Young businessman stacking coins at desk against black background

Jeune homme comptant son argent

Nous avons vu précédemment que d’après un sondage effectué auprès de la communauté chrétienne aux Etats Unis, la majorité des chrétiens – plus de 90% – ne gèrent pas leurs finances personnelles et familiales selon la volonté de Dieu; parfois la gestion financière de ceux qui se disent chrétiens est encore pire que celle des non-chrétiens. Ils s’endettent, empruntent par ci et par là pour acquérir « des choses » dont ils n’ont pas besoin pour impressionner leurs amis, les membres de leur famille, leurs voisins ou leurs collègues de travail. Lorsque nous voyons tous cela se passer parmi les chrétiens, nous nous demandons: « Comment des gens qui suivent le Christ peuvent-il agir de la sorte? » Nous devons nous rappeler, comme nous l’avions dit la dernière fois, que les problèmes financiers au sein du foyer chrétien ne sont pas nécessairement liés à l’argent mais sont plutôt des symptômes de problèmes spirituels.

Vous vous demandez peut être: quel rapport y a-t-il entre les aspects matériels et spirituels de nos vies? Dieu s’intéresse t-il réellement à cet aspect matériel? Comment savoir si ce sujet est important pour Dieu? D’après les érudits, il y a plus de 700 versets dans la Bible qui traitent directement d’argent ; plus de mille versets qui parlent de l’impact de l’argent sur notre vie et près de deux tiers des paraboles dans le Nouveau Testament ont rapport avec l’argent. Si ce sujet est mentionné autant de fois dans la Bible, ne devrions nous pas y prêter un peu plus d’attention?

Comme mentionné ci-dessus, une mauvaise gestion de nos finances est souvent le symptôme d’un problème spirituel. C’est pour cela que nous allons considérer une question importante que Dieu nous pose quotidiennement, qui nous permettra de discerner sa volonté pour notre vie.

Au chapitre 3 du livre de l’Exode, nous voyons Dieu apparaitre à Moïse dans un buisson ardent alors qu’il faisait paître le troupeau de son beau-père. Au cours de cette rencontre, Dieu lui demanda de retourner en Egypte pour délivrer son peuple. Moïse, ne se sentant pas assez qualifié pour effectuer une telle mission, cherchait toutes sortes d’excuses pour ne pas y aller. Alors, Dieu lui posa la question suivante : Qu’y a-t-il dans ta main?

Qu’y avait-il dans la main de Moïse? Une houlette, un simple bâton de berger.

Quarante années plutôt, Moïse avait dû échanger son statut de prince d’Egypte pour celui de berger. Moïse ne pouvait imaginer comment lui, un simple berger muni seulement d’un bâton pouvait se présenter devant le Pharaon pour lui faire une telle demande. Pour Moïse, ce bâton représentait son statut social, car les bergers se retrouvaient tout au bas de l’échelle sociale de l’époque. Mais pour Dieu, ce bâton symbolisait 40 ans d’apprentissage, d’expérience que Moïse avait passées dans le désert se préparant à devenir le berger qui pouvait diriger Son peuple. Dieu a utilisé l’expérience, l’habilité et l’expertise de Moïse pour faire sa volonté.

Et c’est exactement ce que Dieu veut faire avec nous. Il nous demande: » qu’y a-t-il dans ta main »? Et il utilise exactement ce que nous avons en main. Il est prêt à nous utiliser avec le peu que nous avons en main: notre temps, notre corps, nos talents, notre habileté, notre expérience et nos finances. Lorsque nous aurons compris que nous ne possédons rien en réalité, et que tout ce que nous possédons nous a été confié pour être utilisé dans Son service, nous changerons notre attitude et notre façon de gérer ce que nous avons – y compris nos finances. N’oublions pas que ce qui compte c’est notre attitude et non la quantité de ce que nous avons.

Que le Saint-Esprit nous dirige, nous guide et nous montre la meilleure façon de gérer notre vie matérielle d’une manière qui soit agréable à Dieu.

Comme toujours j’attends vos questions et commentaires dans la boite à commentaires ci-dessous. Si vous avez été édifié par cet article partagez-le avec vos amis. Que Dieu vous bénisse…

 Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *